Une semaine, 7 lundis (2016)

Une semaine, 7 lundis (2016)

Moi, Ellie Spark, j’ai survécu au pire lundi de tous les temps. Une journée HO-RRI-BLE, qui n’a été qu’une succession d’événements catastrophiques, du type :1) recevoir au réveil un texto de son petit copain qui dit « Il faut qu’on parle » (formule qui est, soyons honnête, le signal universel d’un désastre imminent)2) oublier son parapluie et se retrouver avec une tête de rat mouillé sur la photo de classe3) avoir les lèvres qui gonflent en plein discours à cause d’une stupide allergie aux amandesAlors, quand j’ai découvert, le lendemain, que j’avais une chance de tout recommencer, j’ai béni les dieux, sauté dans mes vêtements et je me suis précipitée au lycée, avec un seul but en tête : rattraper mes erreurs et reconquérir le cœur du garçon de mes rêves. Parce qu’on a parfois besoin d’une semaine entière de lundis pour comprendre ce que l’on veut vraiment !

0 Commentaires:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *